mulher gostosa xvideos


vidĂ©os porno de mulher gostosa L’entreprise pour laquelle je travaille exporte en Afrique du Sud depuis des annĂ©es. Nous y dirigions notre entreprise par l’intermĂ©diaire d’une entreprise locale. Cependant, en raison de certains problèmes, nous avons dĂ©cidĂ© de ne pas renouveler notre contrat avec l’entreprise. Lorsqu’il a dĂ©cidĂ© d’y ouvrir un bureau de reprĂ©sentation, la question du dĂ©mĂ©nagement et de l’installation de l’une des sociĂ©tĂ©s en Afrique du Sud est apparue au premier plan. J’Ă©tais le candidat le plus proche. C’Ă©tait comme je m’y attendais et je me suis vite installĂ© en Afrique du Sud. Je suis dĂ©jĂ  venu ici plusieurs fois auparavant.

Mon guide et conseiller local Ă©tait un homme du nom de Kwanele. Il a Ă©tĂ© ma main et mon pied dans la crĂ©ation de l’entreprise, l’ouverture du bureau de reprĂ©sentation, le recrutement de nouveau personnel, les affaires avec la chambre de commerce et la municipalitĂ©. Nous Ă©tions devenus des amis très proches. Il m’a invitĂ© chez lui Ă  quelques reprises en gage de notre amitiĂ©, mais je n’ai pas pu y aller car il y avait un pĂ©pin Ă  chaque fois. Mais enfin je suis allĂ© chez lui un soir.

Kwanele Ă©tait un homme avec 6 enfants. Il vivait dans un bidonville d’un Ă©tage dans le jardin. Cependant, comme je connaissais plus ou moins les conditions de vie des Noirs ici, sa maison Ă©tait considĂ©rĂ©e comme moderne et propre. Sa femme Ă©tait une jeune femme aux cheveux courts nommĂ©e Amahle. Si la femme ne portait pas de jupe, elle serait confondue avec un homme. Kwanele n’avait que 30 ans mais a dĂ©jĂ  6 enfants, et il a dit que sa femme de 26 ans Ă©tait enceinte de leur septième enfant. Amahle Ă©tait une femme très soignĂ©e et ordonnĂ©e. Elle avait fait de bons repas. Je me suis habituĂ© aux saveurs locales dans ce pays d’oĂą je viens beaucoup, donc je n’ai pas eu beaucoup de difficultĂ©s.

Ă€ cĂ´tĂ© d’Amahle se trouvait une jeune fille qui l’aidait. La fille nommĂ©e Shavina Ă©tait la belle-sĹ“ur de Kwanele. Ils vivaient ensemble. Il a dit que Kwanele Shavina Ă©tudiait Ă  l’universitĂ©. Shavina Ă©tait Ă  la facultĂ© de droit, elle a dit qu’elle voulait devenir avocate Ă  l’avenir. C’Ă©tait une fille instruite et cultivĂ©e. MalgrĂ© l’anglais incomprĂ©hensible de son beau-frère, le sien Ă©tait fluide et fluide, elle. Il avait de longs cheveux bouclĂ©s, tandis que sa sĹ“ur avait des cheveux courts ressemblant Ă  des hĂ©rissons. La beautĂ© noire Ă©tait comme un jeune arbre grand et mince. Avec ce physique, elle aurait pu ĂŞtre mannequin en Turquie, mais menait une vie simple et pauvre en Afrique du Sud.

Au dĂ®ner, je lui ai demandĂ© s’il pouvait travailler Ă  temps partiel dans notre entreprise. Il pourrait me conseiller sur des questions juridiques. Kwanele Ă©tait très content de mon offre, tandis que Shavina ne l’a pas bien accueillie au motif qu’elle pourrait interrompre ses cours. Cependant, “Vous dĂ©cidez quand aller et venir, vous dĂ©finissez les heures de travail en fonction de vous-mĂŞme!”Elle a acceptĂ© quand j’ai dit. Au moins, il aurait eu de l’argent. Shavina a commencĂ© Ă  travailler quelques jours plus tard. C’Ă©tait un peu difficile car c’Ă©tait sa première expĂ©rience de travail dans une telle entreprise, mais elle s’y est habituĂ©e en peu de temps. Elle Ă©tait agricultrice avec ses parents vivant dans la campagne sud-africaine, une fille qui savait relever les dĂ©fis.

Il y avait une Ă©norme diffĂ©rence entre ma vie Ă  Istanbul et ma vie en Afrique du Sud. J’avais du travail ici toute la journĂ©e et la nuit. Il y avait des rencontres constantes, des voyages, des rencontres. Je m’occupais des relations non seulement avec la RĂ©publique d’Afrique du Sud, mais aussi avec d’autres pays du sud de l’Afrique. Nous avions prĂ©vu d’exporter lĂ  aussi parce que…

Ce qui me manquait le plus, c’Ă©tait les femmes. Je n’ai pas encore touchĂ© une femme, mĂŞme si je suis ici depuis quelques mois. Je vivais seul dans la villa que l’entreprise louait pour moi, je regardais pørnø dans la grande maison et je faisais beaucoup de secousses. Puisque le sida est un problème tellement rĂ©pandu et Ă©norme, je pouvais attraper la maladie d’une femme que je ramassais sur la route et ramenais Ă  la maison. Il Ă©tait courant pour les jeunes filles et femmes noires de pointer ma voiture tous les soirs sur mon chemin. J’ai finalement demandĂ© de l’aide Ă  Kwanele pour cela.

En riant, “J’aurais aidĂ© si tu m’avais dit plus tĂ´t!”dit-il. Quand il a dit qu’il connaissait quelques prostituĂ©es blanches, il a dit “ ” Je veux une femme noire, pas une blanche!”J’ai dit. Je voulais baiser un mec dans ce pays d’oĂą je viens et dans lequel je me suis installĂ© depuis des annĂ©es. Mes paroles ne lui semblaient pas Ă©tranges, au contraire, il disait qu’une femme noire Ă©tait meilleure au lit qu’une femme blanche. C’est lĂ  que j’ai appris qu’il avait une petite amie autre que sa femme, et j’ai Ă©tĂ© très surpris. Elle a dit sans hĂ©sitation qu’elle Ă©tait une fille de 18 ans et qu’elle Ă©tait la fille d’un voisin et d’un ami proche. “Je donne 10 Rands et je l’emmerde!”dit – elle en montrant ses dents blanches Ă©tincelantes sur son visage noir.

Ce qu’il a dit 10 Rands n’Ă©tait mĂŞme pas 5 lires. J’ai Ă©tĂ© encore plus surpris quand il a dit qu’il y avait des femmes congolaises ou zambiennes qui venaient en Afrique du Sud pour travailler illĂ©galement et qu’il les baiserait pour un repas ou une canette de Coca. “Connaissez-vous quelqu’un, quelqu’un avec qui vous pouvez m’installer?”Quand j’ai dit cela, il a agitĂ© sa main en l’air comme un Turc et a dit: “Il y en a beaucoup, je vais l’envoyer chez vous ce soir. Vous donnez autant que vous voulez, mais ne soyez pas trop gĂ©nĂ©reux. Ensuite, ils essaieront de vous utiliser!”dit – il en me tapotant l’Ă©paule Ă  l’amiable. Bien sĂ»r, il a aussi dit que je devrais utiliser un prĂ©servatif. “La fille que j’enverrai est propre, n’ayez pas peur, mais elle ne doit pas tomber enceinte!”a-t-il dĂ©clarĂ© dans un communiquĂ©.

On frappa Ă  la porte de la maison vers dix heures du soir. J’ai ouvert la porte avec une grande excitation. Une jeune fille se tenait devant moi. Il Ă©tait tout noir, grand, mince, avec de courts cheveux noirs comme Amahle. Sans ses seins dressĂ©s et bombĂ©s, elle n’Ă©tait pas diffĂ©rente d’un homme. Il portait un T-shirt rouge avec un jean moulant noir. Il avait des tongs aux pieds. Le blanc de ses yeux brillait comme un phare Ă©clairant la nuit sur son visage sombre.

Il me regarda timidement avec ses mains jointes devant lui. Je l’ai invitĂ© Ă  entrer. Il est entrĂ© sans dire un mot. Il regarda partout attentivement, comme s’il Ă©tait venu dans une telle maison pour la première fois. “Assieds-toi!”Dis – je en pointant du doigt ma main. Il s’assit sur la grande chaise blanche. “Quel est votre nom?””Je m’appelle Dayana!”dit – elle en l’Ă©pelant. “D’oĂą viens-tu? Quel âge as-tu?”J’ai demandĂ© cette fois. Elle est congolaise et a dit qu’elle avait 20 ans.

Kwanele a-t-il envoyĂ© sa putain de fille en Ă©change d’un repas? “Une minute!”Je suis allĂ© Ă  la cuisine et je l’ai appelĂ©. Quand il a dĂ©crochĂ© le tĂ©lĂ©phone, il a dit: “Tu as envoyĂ© une congolaise, c’est celle que tu baises pour manger?”Quand j’ai dit: “Oui, mais je n’ai jamais Ă©tĂ© avec lui auparavant. Un autre ami l’a mis en place. Il a dit ça parce que cette fille a besoin de beaucoup d’argent. Mais c’est aussi une fille bien, les Congolaises sont très bien, vous serez satisfait!”elle a dit. “Combien de temps cela va-t-il rester, comment fonctionnent-ils, est-ce un compte horaire?”Quand j’ai dit: “Ça reste aussi longtemps que tu veux, ça reste jusqu’au matin si tu veux. Mais ne dĂ©pensez pas trop d’argent et ne vous y habituez pas!”elle a dit. “Bien d’accord!”quand j’ai dit:” Amuse-toi, patron!”il a raccrochĂ© le tĂ©lĂ©phone.

Quand je suis rentrĂ©, Dayana Ă©tait assise juste au moment oĂą je l’ai quittĂ©e. “Tu as faim, tu veux manger quelque chose?”Quand j’ai dit ça, il a secouĂ© la tĂŞte. Pour la première fois de ma vie, j’allais ĂŞtre avec une femme noire. Par consĂ©quent, j’Ă©prouvais une grande excitation, mais j’avais aussi une lĂ©gère Ă©gratignure. Je ne savais pas si Dayana Ă©tait clean. J’ai pensĂ© qu’il serait prĂ©fĂ©rable de le laver avant d’aller au lit. “Tu veux prendre un bain?”Elle n’a pas compris quand je l’ai dit. Et quand je fais semblant de me laver les cheveux, “D’accord!”il a dit et s’est levĂ©.

Je t’ai montrĂ© les escaliers du haut. A l’Ă©tage se trouvait une grande salle de bain, une grande salle de bain avec douche et baignoire. Je lui ai demandĂ© d’ouvrir la porte et de le laisser entrer. J’ai tirĂ© les rideaux de la grande fenĂŞtre. Quand je lui ai demandĂ© de se dĂ©shabiller en pointant du doigt, il a enlevĂ© son pantalon. Elle portait une culotte rose. Quand elle l’a posĂ©, sa chatte couverte d’Ă©pais cheveux noirs est apparue. Elle enleva sa chemise et dĂ©boutonna son soutien-gorge blanc. Elle a mis tous ses vĂŞtements sur le placard Ă  cĂ´tĂ© de l’Ă©vier. Il Ă©tait nu devant moi. Ses seins Ă©taient comme de grosses oranges, leurs extrĂ©mitĂ©s charnues noires pointant vers le haut. Il n’avait ni poils ni plumes sur les jambes, le ventre ou les bras. Dayana Ă©tait une fille au chocolat noir.

C’Ă©tait la première fois depuis des mois que je voyais une femme nue. ComparĂ© au corps noir de la fille, les lèvres charnues et grosses de sa chatte Ă©taient encore plus noires. Quand je lui ai demandĂ© d’aller sous la douche, elle est entrĂ©e. Il a ouvert l’eau lui-mĂŞme. Pendant ce temps, j’Ă©tais dĂ©shabillĂ©e. Pendant que l’eau chaude coulait sur nous, j’ai soigneusement savonnĂ© et lavĂ© la fibre que j’ai apportĂ©e de Turquie. “Puis-je le faire?”Dis – je en dĂ©signant la fibre. Secouant la tĂŞte, j’ai commencĂ© Ă  savonner son corps noir. Bien sĂ»r, pendant ce temps, ma bite Ă©tait comme un pieu, suspendue devant moi.

Son corps noir est devenu blanc alors qu’elle savonnait doucement le corps mince et dĂ©licat de Dayana. Sa peau n’Ă©tait pas aussi douce que celle d’un blanc, elle Ă©tait lĂ©gèrement grumeleuse, du moins c’est ce qu’il me semblait. Il avait une texture veloutĂ©e unique. J’ai savonnĂ© et nettoyĂ© sa chatte et les joues dures et retournĂ©es de son cul. Je lui ai caressĂ© les tĂ©tons en lui lavant les cheveux courts. Quand j’ai touchĂ© ses tĂ©tons, aussi noirs que les lèvres de sa chatte, je me suis Ă©vanoui.

Alors que nous terminions notre bain, j’ai pris le peignoir et je l’ai tendu. C’Ă©tait bien Ă©tabli avec ça. Nous lui avons pris la main et sommes allĂ©s dans la chambre. Une femme Kwanele arrangĂ©e venait nettoyer quelques jours par semaine. Elle Ă©tait venue ce jour – lĂ  et avait joliment rangĂ© sa chambre. J’ai ouvert le haut du grand lit. Elle s’allongea sur le lit, son corps de forme noire debout sur le drap blanc. Je m’allonge Ă  cĂ´tĂ© d’elle, embrasse ses joues plusieurs fois, puis commence Ă  embrasser ses lèvres charnues noires. Il n’Ă©tait pas douĂ© pour embrasser, mais il n’agissait pas froid non plus. Sa main droite commençait dĂ©jĂ  Ă  caresser ma bite qui avait glissĂ© vers le bas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2024 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente! mobile-3 mobile-4 mobile-5 mobile-6 mobile-7 mobile-8 mobile-9 mobile-10 mobile-11 mobile-12 mobile-13 mobile-14 mobile-15 mobile-16 mobile-17 mobile-18 mobile-19 mobile-20 mobile-21 mobile-22 mobile-23 mobile-24 mobile-25 mobile-26 mobile-27 mobile-28 mobile-29 mobile-30 mobile-31 mobile-32 mobile-33 mobile-34 mobile-35 mobile-36 mobile-37 mobile-38 mobile-39 mobile-40 mobile-41 mobile-42 mobile-43 mobile-44 mobile-45 mobile-46 mobile-47 mobile-48 mobile-49 mobile-50 mobile-51 mobile-52 mobile-53 mobile-54 mobile-55 mobile-56 mobile-57 mobile-58 mobile-59 mobile-60 mobile-61 mobile-62 mobile-63 mobile-64 mobile-65 mobile-66 mobile-67 mobile-68 mobile-69 mobile-70 mobile-71 mobile-72 mobile-73 mobile-74 mobile-75 mobile-76 mobile-77